Catégorie : Blog

Parking Vélo devant les Supermarchés

Le développement du vélo électrique permet à de plus en plus de monde de faire ses courses à vélo. Avec deux sacoches, on peut facilement mettre l’équivalent d’un cabas bien plein sur un vélo, le poids n’étant plus un problème.
Il faut aussi penser à ceux qui vont faire les courses avec un vélo cargo

Les parkings à vélo ne sont plus adaptés à ces nouvelles demandes :

  • Il ne sont plus assez grands. Il y aura de plus en plus de vélos.
  • Remplacer les attaches actuelles par des arceaux plus sécurisés. le prix des vélo électriques impose une sécurité plus importante
  • L’espacement entre les arceaux doit être plus important pour tenir compte de la largeur des vélos avec sacoches, et aussi laisser de la place pour le chargement de ces sacoches
  • Le dégagement à l’arrière du parking doit être suffisant pour pouvoir manœuvrer les vélos sans avoir à les soulever ou les faire glisser
  • Il faut prévoir au moins deux emplacements pour les vélos cargos
  • Sur les parkings, améliorer la signalisation des cheminements vélos
  • Parkings abrités pour faire ses courses par tous les temps

Nous avons récemment (juin 2022) rencontré le directeur du Super U de Wolfisheim pour lui demander d’améliorer le parking vélo de son magasin. Il semble avoir compris le problème et nous a promis des améliorations

Match d’Achenheim : Voici le courrier envoyé à la directrice du supermarché fin juillet 2022… Sans réponse à ce jour.
Depuis quelques temps déjà il est souvent très difficile de garer son vélo sur les emplacements prévus pour faire se courses. Absence de places, présence de scooters qui gênent l’accès au stationnement.
J’ai discuté avec plusieurs membres de l’association ARBRES qui me confirment rencontrer les mêmes difficultés.
Nous avons besoin de places supplémentaires (actuellement 1 place de parking voiture « sacrifiée »), d’autant que le magasin s’est agrandit et que la piste de Breuschwickersheim vous amène de nouveaux clients cyclistes.
Pouvez vous accéder à notre demande rapidement ?
Idéalement par temps de pluie nous apprécierions même si pas de suite des emplacements abrités car nous venons aussi par temps pluvieux.
D’avance merci pour votre écoute et votre réactivité

Gare de Lingolsheim

Le “pôle d’échange multimodal” de Lingolsheim est en pleine construction. « Comment feront les personnes en fauteuil roulant qui voudront voyager en train et en bus ? », s’interroge François Giordani, président de ASTUS et de la FNAUT Grand Est. DR

« Un chantier, piloté par la Région Grand Est et SNCF Réseau, est en cours à la halte « pôle multimodal de Lingolsheim : une passerelle est en construction pour permettre aux usagers d’accéder en meilleure sécurité aux TER. Cette passerelle est dotée de deux ascenseurs.

Premier constat : le choix a été fait par le maître d’ouvrage de construire une énorme et très disgracieuse passerelle avec ascenseurs. Or, il suffit de se rendre régulièrement en gare de Strasbourg ou de Krimmeri Meinau pour se rendre compte que les jours d’indisponibilité desdits ascenseurs sont presque aussi nombreux que ceux de leur disponibilité. D’où impossibilité pour les personnes à mobilité réduite de voyager et atteinte à leur droit à la mobilité.

Deuxième constat : aucun ascenseur ne permet aux utilisateurs à mobilité réduite du train d’aller prendre le bus de la ligne 13 de la CTS, à l’ouest de la halte ; et inversement. Il s’agit là d’une erreur manifeste de conception, d’une faute contre l’intermodalité de la part de nos décideurs. Comment vont faire les personnes en fauteuil roulant qui voudront voyager en train et en bus ?

VERGER PEDAGOGIQUE DE WOLFISHEIM

Réunion en mairie du 7 avril 2022

Mairie : Laurence MEYER, adjointe à l’environnement, M. Girardeau, directeur des services

ARBRES : Thierry BOMBARDIER, Dominique KOEGLER, Jean Jacques SPIESS

  1. Haie vive autour du verger

Les haies d’origine avec framboisier et muriers n’ont pas tenu. ARBRES se renseigne auprès de son réseau (Eric CHARTON, Jean Louis AMANN) pour savoir quelles plantes utiliser. ARBRES fera une proposition à la mairie pour la réalisation.

  • Remplacement des arbres morts

La mairie propose de faire des puits de terre fertile (9 m3) pour favoriser la croissance des arbres.

Etant donné qu’il ne s’agit que d’arbres destinés à disparaitre dans 5 à 10 ans au profit des hautes tiges qui eux se portent bien, il n’est pas opportun d’engager de telles dépenses. Ce budget peut être plus utile sur un projet de collecte d’eau (voir plus loin).

Nous proposons de suivre la recommandation d’Eric CHARTON : replanter des arbres fruitiers type scions de poirier greffé sur BA 29, insensibles aux mulots..

  • Convention

La convention disponible à la mairie n’est pas signée ; ou l’exemplaire signé n’a pas été retrouvé.

La mairie propose, à l’occasion de la signature de la convention, de l’améliorer en précisant les rôles de chaque intervenant :

  • La mairie prend en charge les aspects techniques et financiers : l’entretien courant assuré par le personnel municipal, l’achat des plantes, l’aide à la communication (à compléter)
  • L’association se charge de l’animation et de l’organisation d’évènements autour du verger et du compost voisin.
  • Récupération d’eau de pluie

La mairie propose de chiffrer la pose d’une cabane dans le verger avec bac de récupération des eaux de pluie pour arrosage des arbres en période de sécheresse.

  • Evènements

ARBRES organise un évènement qui crée une synergie entre le compost et le verger.

Plusieurs idées ont été émises : dégager le pied des arbres et épandre le compost, faire un atelier d’empotage des géraniums, faire participer la population à la plantation de la haie vive, …

A préparer par ARBRES

La mairie fait une importante publication dans le Wolfi Info (page entière) car cela concerne toute la population, ARBRES fait un tractage supplémentaire dans le quartier.

Rétroplanning à faire à partir de la date de parution du Wolfi Info début juin

Profiter, si possible à l’avenir, de la publication de Wolfi- Info pour annoncer les dates des cours de taille

Ried de la Bruche

Le sentier que nous avions pris lors de nos sortie « ripisylve » saisonnières a vu fleurir des panneau « accès interdit-propriété privée » qui m’ont interpelé.

J’en ai compris la raison, ainsi que celle qui a poussé l’agriculteur propriétaire de la prairie  mitoyenne du passage du gazoduc en découvrant ça , samedi au niveau du talus donnant sur la Bruche.

Je n’avais pas de gants mais j’aurais bien investigué le contenu du sac pour avoir des indices sur les auteurs…