Catégorie : Blog

Obstruction du sentier au bord de la Bruche

Des adhérents nous interrogent au sujet du sentier entre Wolfisheim et Holtzheim qui longe la Bruche sur sa rive gauche et traverse la digue. Il a été volontairement bloqué par des troncs et branchages très clairement posés pour bloquer le passage.

Nous connaissons ces « agissements/réactions ».

L’explication tient dans le fait que les terrains que traverse ce sentier, du chemin de Holtzheim à la prairie qui borde le côté est de la digue du pipeline d’hydrocarbures sont privés. L’agriculteur qui en est propriétaire en tolère le passage « piéton » par la force des choses. Mais pas la circulation de véhicules. Sa première réaction, qui date d’il y a une dizaine, d’années est venue après l’incendie d’une voiture volée sur la prairie située en bordure du bras mort qui longe le chemin de Holtzheim.
Suite à cet incident, il a condamné le chemin d’accès qui traversait cette prairie et qui permettait d’accéder à la Bruche. Accès qui a été déplacé « naturellement » sous la ligne THT où se trouve le blocage actuel. Depuis ces faits nous constatons hélas, comme lui, de nombreux actes d’incivilité, notamment en été, au niveau de la digue, avec du camping sauvage et abandon de détritus en masse. Ce qui a le don d’exaspérer le propriétaire qui cherche dorénavant à condamner systématiquement tout accès à cette zone.     


ARBRES participe chaque année aux opérations « Osterputz » des communes d’Oberschaeffolsheim et Wolfisheim et cible spécifiquement cette zone de ripisylve et son biotope remarquable. Nous organisons également, une fois par saison, une exploration sur l’ensemble du parcours bordant la Bruche de Wolfisheim à Holtzheim en y ramassant les déchets en quantité impressionnante charriés par les crues. Vous y êtes cordialement invité si vous voulez nous rejoindre. Ce parcours traverse hélas des terrains privés, nous en sommes conscients, l’agriculture intensive et la propriété privée grignote hélas le moindre m².

MIYAWAKI à Wolfisheim

Création d’une mini-forêt à Wolfisheim

Samedi 7 janvier, la mairie a organisé la plantation de plusieurs centaines d’arbres près du stade de Wolfisheim selon la méthode Miyakawi afin de produire une mini forêt.

Les écoles et les associations locales y ont participé sous la direction du très compétent intervenant Mathieu Verspieren de BeeForest.

Sur ce principe, la méthode Miyawaki préconise de planter de façon très dense 3 arbres en moyenne par mètre carré et d’associer dans chaque mètre carré chacune des trois strates d’une forêt naturelle : arbuste, arbre de taille moyenne, grand arbre.

Là où il faudrait environ 200 ans pour laisser une forêt se reconstituer d’elle-même. Avec la méthode Miyawaki, un résultat similaire est atteint en 20 ans.

La méthode s’inspire des mécanismes et de la diversité de la nature : 15 à 30 espèces natives d’arbres et arbustes sont plantés dans une même forêt. Ces espèces fonctionnent très bien ensemble et sont parfaitement adaptées aux conditions climatiques du site de plantation. Cela produit un magnifique écosystème diversifié, en équilibre avec les conditions de sol et de climat actuel.

Pour en savoir plus sur la méthode Miyawaki : https://beeforest.fr/

Vélo : les Supermarchés complètement dépassés

Je voudrais bien faire mes courses à vélo depuis que j’ai un électrique (ou un cargo), mais il n’y a rien pour les attacher correctement.
Nos adhérents nous interpellent … Et il y a de quoi !

Sur un vélo électrique, que l’on peut équiper avec des sacoches et un panier, puisque le poids n’est plus une contrainte, on peut facilement charger l’équivalent d’un gros cabas sur un vélo. Que dire des vélos cargos ? On peut faire les courses pour la semaine !
De plus, le périmètre accessible à vélo s’élargit considérablement

A l’heure où nos trois supermarchés habituels budgètent des millions d’Euros pour agrandir leur parking, pour accueillir plus de voitures, il négligent complètement le vélo. Il ne tiennent pas compte de l’explosion des ventes et de l’utilisation de ces nouveaux véhicules.

Agrandir les parkings vélo et les couvrir pour les abriter, les adapter à la sécurité exigée par le cout de ces vélos, tracer au sol les cheminement vélo pour accéder aux stationnement, cela ne doit pourtant pas couter très cher. Surtout en comparaison de l’agrandissement des parkings

ARBRES interpelle les dirigeant des supermarchés pour en parler et leur demander d’améliorer l’accès cyclable à leur commerce
Nous avons établi un cahier des charges que vous retrouverez ici (Cliquer pour afficher le cahier des charges).

Nous avons rencontré le directeur du Super U de Wolfisheim. Il nous a longuement parlé de l’agrandissement de son parking, mais pour les vélo RIEN, RIEN, RIEN
Quelques vagues promesses qu’il n’a pas l’intention de tenir

La direction du Leclerc de Holtzheim n’a même pas daigné nous recevoir. Il accepteront une réunion au début 2023, mais il est évident que les parkings vélos, ils s’en contrefichent

Le directeur du Match d’Achenheim nous a reçu cordialement. Il avait déjà conscience du problème et avait déjà imaginé un agrandissement provisoire, en attentant l’arrivée d’une station service et un réaménagement du parking.
Nous avons aussi évoqué le parking définitif auquel il était en train de réfléchir. Nous lui avons suggéré de le mettre à un emplacement très visible qui lui permettrait de communiquer sur l’accueil fait aux vélos. Pas encore d’actes, mais une attitude très positive

Vous voulez faire vos courses à vélo ? Écrivez nous à contact@arbres.asso.fr

Nous ne pourrons rien faire seuls

Mais avec un bonne mobilisation nous pouvons les convaincre de prendre les cyclistes, électro-cyclistes et cargo-cyclistes au sérieux

Nous mettrons cet article à jour chaque fois que nous aurons du nouveau

Eau potable :
vers un permis d’empoisonner ?

Appel à don d’Alsace Nature
ARBRES participe et fait un don de 200 € à Alsace Nature pour soutenir cette action

Vous pouvez vous aussi soutenir Alsace Nature en faisant un don : JE VEUX SAUVER NOTRE EAU
(Fiscalement déductible de 66% pour les particuliers. Un don de 100 € vous coutera 33 €)

L’été 2022 aura marqué les esprits par l’absence de précipitations, des températures très élevées, des cours d’eau totalement à sec, des pénuries ou restrictions, des incendies…
Au-delà des nouveaux problèmes de QUANTITE de la ressource, une ancienne menace refait surface, moins médiatisée, mais que nous avons souvent dénoncée au cours des dernières années : celle de la QUALITE de l’eau de cette même nappe, que nous consommons en Alsace.

Les distributeurs d’eau sont autorisés pour 3 ans renouvelables, à distribuer une eau dépassant les limites de conformité fixées !
Les molécules concernées sont issues d’un désherbant commercialisé sous l’appellation S-Metolachlore, utilisé en agriculture notamment pour le maïs et la betterave. Il est possible de cultiver et de produire sans ce désherbant : c’est un produit « DE CONFORT » !

Alsace Nature refuse cet état de fait ! « Nous avons porté, et nous porterons devant les juridictions compétentes l’ensemble des arrêtés dérogatoires qui seront signés, tant qu’un programme d’interdiction des molécules incriminées ne sera pas mis en œuvre ! ».

Gare de Lingolsheim

Le “pôle d’échange multimodal” de Lingolsheim est en pleine construction. « Comment feront les personnes en fauteuil roulant qui voudront voyager en train et en bus ? », s’interroge François Giordani, président de ASTUS et de la FNAUT Grand Est. DR

« Un chantier, piloté par la Région Grand Est et SNCF Réseau, est en cours à la halte « pôle multimodal de Lingolsheim : une passerelle est en construction pour permettre aux usagers d’accéder en meilleure sécurité aux TER. Cette passerelle est dotée de deux ascenseurs.

Premier constat : le choix a été fait par le maître d’ouvrage de construire une énorme et très disgracieuse passerelle avec ascenseurs. Or, il suffit de se rendre régulièrement en gare de Strasbourg ou de Krimmeri Meinau pour se rendre compte que les jours d’indisponibilité desdits ascenseurs sont presque aussi nombreux que ceux de leur disponibilité. D’où impossibilité pour les personnes à mobilité réduite de voyager et atteinte à leur droit à la mobilité.

Deuxième constat : aucun ascenseur ne permet aux utilisateurs à mobilité réduite du train d’aller prendre le bus de la ligne 13 de la CTS, à l’ouest de la halte ; et inversement. Il s’agit là d’une erreur manifeste de conception, d’une faute contre l’intermodalité de la part de nos décideurs. Comment vont faire les personnes en fauteuil roulant qui voudront voyager en train et en bus ?

VERGER PEDAGOGIQUE DE WOLFISHEIM

Réunion en mairie du 7 avril 2022

Mairie : Laurence MEYER, adjointe à l’environnement, M. Girardeau, directeur des services

ARBRES : Thierry BOMBARDIER, Dominique KOEGLER, Jean Jacques SPIESS

  1. Haie vive autour du verger

Les haies d’origine avec framboisier et muriers n’ont pas tenu. ARBRES se renseigne auprès de son réseau (Eric CHARTON, Jean Louis AMANN) pour savoir quelles plantes utiliser. ARBRES fera une proposition à la mairie pour la réalisation.

  • Remplacement des arbres morts

La mairie propose de faire des puits de terre fertile (9 m3) pour favoriser la croissance des arbres.

Etant donné qu’il ne s’agit que d’arbres destinés à disparaitre dans 5 à 10 ans au profit des hautes tiges qui eux se portent bien, il n’est pas opportun d’engager de telles dépenses. Ce budget peut être plus utile sur un projet de collecte d’eau (voir plus loin).

Nous proposons de suivre la recommandation d’Eric CHARTON : replanter des arbres fruitiers type scions de poirier greffé sur BA 29, insensibles aux mulots..

  • Convention

La convention disponible à la mairie n’est pas signée ; ou l’exemplaire signé n’a pas été retrouvé.

La mairie propose, à l’occasion de la signature de la convention, de l’améliorer en précisant les rôles de chaque intervenant :

  • La mairie prend en charge les aspects techniques et financiers : l’entretien courant assuré par le personnel municipal, l’achat des plantes, l’aide à la communication (à compléter)
  • L’association se charge de l’animation et de l’organisation d’évènements autour du verger et du compost voisin.
  • Récupération d’eau de pluie

La mairie propose de chiffrer la pose d’une cabane dans le verger avec bac de récupération des eaux de pluie pour arrosage des arbres en période de sécheresse.

  • Evènements

ARBRES organise un évènement qui crée une synergie entre le compost et le verger.

Plusieurs idées ont été émises : dégager le pied des arbres et épandre le compost, faire un atelier d’empotage des géraniums, faire participer la population à la plantation de la haie vive, …

A préparer par ARBRES

La mairie fait une importante publication dans le Wolfi Info (page entière) car cela concerne toute la population, ARBRES fait un tractage supplémentaire dans le quartier.

Rétroplanning à faire à partir de la date de parution du Wolfi Info début juin

Profiter, si possible à l’avenir, de la publication de Wolfi- Info pour annoncer les dates des cours de taille

Ried de la Bruche

Le sentier que nous avions pris lors de nos sortie « ripisylve » saisonnières a vu fleurir des panneau « accès interdit-propriété privée » qui m’ont interpelé.

J’en ai compris la raison, ainsi que celle qui a poussé l’agriculteur propriétaire de la prairie  mitoyenne du passage du gazoduc en découvrant ça , samedi au niveau du talus donnant sur la Bruche.

Je n’avais pas de gants mais j’aurais bien investigué le contenu du sac pour avoir des indices sur les auteurs…